Identités, langages et pratiques médiatiques

Ce premier axe de recherche porte sur les discours, le journalisme et les dispositifs médiatiques, notamment numériques. Dans cet axe, les approches sont socio-discursives et sémio-pragmatiques et les recherches visent, à saisir les représentations, les mises en discours des identités individuelles et collectives par les médias.
Qu’il s’agisse d’identités en situation de conflit, d’identités de genre, d’identités professionnelles, territoriales ou virtuelles, les objets saisis nécessitent que l’on s’interroge dans des perspectives diachroniques ou synchroniques qui seules permettent une intelligibilité des logiques à l’œuvre dans les formes traditionnelles et numériques de l’information médiatique et d’appréhender leur prégnance sociale. Les recherches visent également à identifier les reconfigurations liées au développement des médias numériques ; reconfigurations dans les frontières entre « professionnels » et « amateurs », dans les identités professionnelles, dans les logiques de production journalistique (conditions de travail, rapports aux sources, modèle économique, contraintes du dispositif technique).

Dans ce premier axe, les chercheurs ELICO mettent en œuvre des compétences qui ont permis la production de plusieurs travaux et qui fondent l’expertise d’ELICO dans l’analyse des identités, pratiques et langages médiatiques. On en donnera ici trois exemples :

– Les travaux sur le Journalisme, menés depuis plusieurs années dans le cadre du REJ – Réseau d’Etudes sur le Journalisme et plus récemment du GIS Journalisme.

– Les travaux sur les identités territoriales et médiatiques (recherches en collaboration avec le GRS, Groupe de Recherche sur la Socialisation – ISH Lyon 2 ; participation au LabEx IMU – Intelligences des Mondes Urbains ; recherches sur les « mémoires croisées de Villeurbanne » avec le GRePS, Groupe de Recherche en Psychologie Sociale – Lyon 2)

– Les recherches sur la construction médiatique d’identités socialement et politiquement discutées. (colloque Le Fait-divers dans tous ses états, 2006 ; participation à l’étude mondiale du GMMP – Global Media Monitoring Project).