Présentation des travaux de Fabio Pereira (professeur invité) sur le journalisme au Brésil et de Marielle Toulze, nouvelle collègue du laboratoire.

Marielle Toulze, MCF à l’UJM et désormais rattachée à Elico
Maître de conférences à l’université de Saint-Etienne, ses travaux portent sur les thèmes suivants : l’intime, les discriminations dans l’espace public, mais aussi les flux écraniques dans le monde urbain. Plus récemment, elle a engagé une enquête dans le secteur de la santé concernant les personnes obèses. Dans la continuité des Fat studies apparues dans les années 2000, cette recherche se focalise sur les modalités de perception de soi dans le cadre d’une transition corporelle liée à une opération bariatrique. Cette démarche se situe ainsi à la croisée de l’anthropologie de la communication, des pratiques de vie, et de la santé.  C’est ce travail d’enquête qu’elle se propose d’exposer  lors de son intervention. Elle a récemment publié : « Représentation de l’obésité et corps de l’obèse » in Parcours de soin, Parcours de Genre, A. Meidani (dir.), (CHEES, 2016); « Les évènements publics BDSM, plaisir, pouvoir et domination » in Géographie et cultures, (n°95, 2016) ; « Que Font nos sexualités ? Porno, Art et féminisme » in Miroir/Miroir, (dir.) (n°5, 2016).

L’étude présentée par Fabio H. Pereira cherche à comprendre les transformations à l’œuvre dans les modalités d’accès et la mobilité dans la carrière des journalistes au Brésil, mais aussi les changements du marché du travail au cours des quarante dernières années. Elle s’appuie sur la triangulation d’une recherche qualitative faite à partir de trente-deux entretiens et de données quantitatives (surveys, rapports, statistiques). A partir d’une analyse diachronique des histoires de vie des journalistes, Fabio H. Pereira discute le rôle de la formation, des stages, les stratégies d’insertion professionnelle, les mobilités dans la carrière, la permanence et l’abandon de la profession.