Présentation des travaux des nouveaux collègues

Coordonnée par Françoise Paquienséguy (PU Sciences Po Lyon/Elico), cette séance nous permettra de saisir les thèmes et travaux de recherche des nouveaux membres d’Elico en cette rentrée 2016/2017

Aurélie Chêne-Giraux, MCF à l’Université Jean Monnet et désormais rattachée à Elico
Depuis une dizaine d’années, Aurélie Chêne travaille à l’élaboration d’une approche du corps en Sciences de l’Information et de la Communication, sous l’angle de ses médiations. Sa démarche s’inspire de travaux menés en communication et anthropologie sur les pratiques et les mises en scène du corps. Le recours à la notion de médiation permet de renouveler le regard habituellement porté sur la dimension communicante du corps, en privilégiant l’étude des enjeux d’élaboration de sens propre à la corporéité. Ce sont précisément les opérations par lesquelles le corps installe une médiation et participe à instaurer une relation au monde qui ont constitués la trame de mes analyses et le choix des terrains investigués. Après avoir abordé le corps en lien avec la problématique de l’espace urbain à travers l’étude de la danse, ses travaux visent aujourd’hui à questionner les imaginaires à l’œuvre dans le cadre de pratiques visuelles et numériques du corps.

Fabien Labarthe, MCF à l’UJM et désormais rattaché à Elico
Sociologue, il est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Jean Monnet (UJM) de Saint-Etienne. Il est responsable du M2 « Design de communication : innovation et médiation numérique » de l’UJM. Ses travaux portent sur les politiques publiques de la culture et de l’innovation, ainsi que sur les usages et les apprentissages du numérique en milieu populaire. Il est membre de l’ANR « Capacity : explorer les réalités de l’empowerment à l’ère du numérique » et de l’ANR MRSEI « data PACT : Practicies, Abilities, Culture and Transfer ».

Françoise Poyet, nouvellement élue PU à l’Espé et rattachée à Elico
Professeur à l’ESPE de l’académie de Lyon depuis septembre 2016 après y avoir été Maître de conférences de 2003 à 2016, Françoise Poyet est responsable académique du Master Métiers de l’enseignement de l’éducation et de la formation (MEEF) 1er degré. Après des études en psychologie à l’université Lumière (Lyon 2) et une formation  d’analyste programmeur à l’INSA de Lyon (1986), elle a soutenu en 1996  une thèse de psychologie à l’Université de Genève (Suisse), intitulée Format de présentation des informations dans les logiciels éducatifs : multimodalité et charge mentale.  Depuis plus de 20 ans, ses thématiques de recherche portent ainsi sur les usages du numérique pour apprendre et enseigner. Elle a d’ailleurs soutenu en 2014 une Habilitation à diriger des recherches intitulée Comprendre la construction des usages des TIC en formation : vers un modèle d’analyse systémique. De 2010 à 2016, elle a été rattachée au laboratoire Éducation, Cultures et Politiques (ECP-EA 4571) après avoir été membre du laboratoire ELICO de 2003  à 2010.

Marielle Toulze, MCF à l’UJM et désormais rattachée à Elico
Maître de conférences à l’université de Saint-Etienne, ses travaux portent sur les thèmes suivants : l’intime, les discriminations dans l’espace public, mais aussi les flux écraniques dans le monde urbain. Plus récemment, elle a engagé une enquête dans le secteur de la santé concernant les personnes obèses. Dans la continuité des Fat studies apparues dans les années 2000, cette recherche se focalise sur les modalités de perception de soi dans le cadre d’une transition corporelle liée à une opération bariatrique. Cette démarche se situe ainsi à la croisée de l’anthropologie de la communication, des pratiques de vie, et de la santé.  C’est ce travail d’enquête qu’elle se propose d’exposer  lors de son intervention. Elle a récemment publié : « Représentation de l’obésité et corps de l’obèse » in Parcours de soin, Parcours de Genre, A. Meidani (dir.), (CHEES, 2016); « Les évènements publics BDSM, plaisir, pouvoir et domination » in Géographie et cultures, (n°95, 2016) ; « Que Font nos sexualités ? Porno, Art et féminisme » in Miroir/Miroir, (dir.) (n°5, 2016).