Séminaire du 2 mars 2018 : « Ecrans, relations familiales et sociabilités »

Séminaire avec C. Develotte, J. Lascar, F. Poyet et M. El Hachani

Ecrans, relations familiales et sociabilités – Projet ITAC Laboratoire ICAR-ENS / Elico – Labex Aslan (janvier 2017-janvier 2019)

Le séminaire mensuel d’Elico du 2 mars 2018 intitulé « Ecrans, relations familiales et sociabilités » était consacré à la restitution d’un travail plurirdisciplinaire mené dans le cadre d’un projet financé par le Labex Aslan et auquel participent C Develotte (Icar/ENS), H. Baldauf-Quilliatre (ICAR, Lyon 2) F. Poyet (Elico) et M. El Hachani (Elico), S. Teston-Bonnard  (ICAR, Lyon 2), B. Ursi (ICAR, ENS ), J. Lascar (Cellule Corpus Complexe Icar/CNRS), D. Valero (Cellule Corpus Complexe Icar/CNRS)

Le projet ITAC (Interactions inTergénérationnelles Avec éCrans) se donne pour objectif d’étudier les utilisations numériques intergénérationnelles proposées par la BML en se centrant sur les aspects relationnels, linguistiques et éducatifs associés à ces interactions et à leur médiation par les professionnels. Les analyses pluridisciplinaires relèvent d’approches complémentaires, notamment de celles de l’analyse interactionnelle, de l’information-communication et des sciences de l’éducation. Le projet se déroule sur deux ans, les questions de recherche liées à cette première année portent sur des situations de jeux sur écran engageant des binômes intergénérationnels. Les résultats de la première année montrent la complexité des relations médiatisées par écran et du travail de qualification des formes de médiation ou des connaissances informelles. Ce sont également des questions centrales pour l’institution afin de considérer la médiation numérique comme un levier en impliquant les parents et de manière plus large la famille lors d’apprentissages informels.

Ce séminaire a rassemblé près de 35 personnes et a suscité de riches échanges concernant le travail collaboratif de la Cellule Corpus Complexe-ICAR (http://www.icar.cnrs.fr/ccc/) lors de l’élaboration du corpus de travail vidéo. Il s’agit, en fait, de bien comprendre les modalités de collecte des enregistrements vidéo concernant des situations d’interaction en contexte événementiel ainsi que la nature des retranscriptions à destination des chercheurs. D’autres questions ont permis d’aborder les problématiques liées à la fois aux apprentissages médiatisés en situation informelle et aux formes de médiation basées sur le jeu en lien avec le numérique : sociologie des acteurs de la médiation, appropriation des objets numériques mobiles par les usagers dans des lieux culturels dont les bibliothèques de lecture publique. Des liens évidents entre des questions de recherche et des terrains d’étude ont été soulignés montrant ainsi l’élargissement possible de cette recherche à d’autres membres d’Elico pour une collaboration ultérieure.