Appel à communication

28-29 novembre 2013

Institut de la communication et des médias

(Université Stendhal – Grenoble 3)

Organisé par le Gresec (Université Stendhal Grenoble 3 – EA 608)

en partenariat avec Elico (Université Lyon 2 – EA 4147) et le Centre Norbert Elias (CRNS-EHESS Marseille UMR 8562)

 

Ce colloque sera, près de dix ans après le colloque « La publicisation de la science » et la publication de l’ouvrage (La publicisation de la science. Exposer, communiquer, débattre, publier, vulgariser, sous la direction d’Isabelle Pailliart, PUG, 2005), l’occasion de produire des analyses sur les mutations et sur les innovations dans ce domaine. Son orientation prend acte du développement de certains processus constatés déjà en 2005 : importance croissante des stratégies de communication des organisations scientifiques, renforcement des liens entre pouvoirs locaux, entreprises et centres de recherche, expansion des technologies d’information et de communication  ainsi que des pratiques sociales qui leur sont liées, développement de formes délibératives et participatives. Il se donne ainsi pour objet de traiter ensemble des questions qui relèvent spécifiquement du champ de la communication et de l’information scientifiques (expression scientifique, controverses, pratiques journalistiques, etc.) et des questions qui relèvent de la mise en public de la science et de ses enjeux sociétaux.

Les contributions  attendues  prendront soin de s’appuyer autant sur un cadrage théorique que sur des données de terrain. Elles porteront sur les modalités d’expression, de circulation, de diffusion, de réception et d’appropriation des sciences, des savoirs et des techniques en lien avec les reconfigurations de la sphère publique contemporaine (comment qualifier ces processus de transformation ? Quelles sont les significations produites -normes, langages, valeurs- dans et par ces processus ? ) ; sur les transformations du champ scientifique dans sa dimension institutionnelle  et l’inscription de la science dans le fonctionnement des organisations politiques et économiques ; enfin, sur l’émergence des controverses scientifiques, la circulation des faits et des discours scientifiques dans la société, les représentations des techniques et de leurs usages, le rôle et les acteurs de la médiation culturelle des sciences.

Les propositions de communications doivent s’insérer dans une ou deux des quatre thématiques suivantes :

1 Modalités d’expressions de la science et nouvelles techniques numériques.

Les modalités d’expressions des sciences recouvrent des dimensions très variées comme le montre la diversité des  médias et des dispositifs numériques. Mis en œuvre par des chercheurs, par des journalistes ou par des chargés de communication, les supports d’expression individuelle, collective ou institutionnelle s’inscrivent dans des stratégies multiples dont il s’agit d’analyser les principales caractéristiques ainsi que l’inscription dans des tendances dominantes : discussion scientifique, interpellation citoyenne, vulgarisation, relations publiques etc.

2. Continuités et mutations dans les compétences, les métiers et les pratiques professionnelles.

Consacrée aux mutations professionnelles, cette thématique traitera des métiers et des pratiques du secteur du journalisme, de la communication et de la médiation dans le domaine scientifique, dans leurs modalités traditionnelles et actuelles, et aux multiples facteurs qui permettent d’en décrire les mutations. Quels sont les pratiques, les enjeux, les modes de structuration et éventuellement de restructuration de ces métiers ?

3. Scénographies contemporaines des sciences et des techniques

La notion de scénographie est à entendre au sens large, c’est-à-dire, au-delà des arts scéniques, l’ensemble des dispositifs artistiques et culturels destinés à mettre en public des savoirs, des innovations  techniques, des questions sociétales posées par les avancées de la science et leurs applications, en vue d’une médiatisation et d’une médiation culturelle des sciences. Les communications concerneront l’ensemble des domaines culturels et artistiques : musées, centres de culture scientifique, galeries scientifiques, show room, espaces professionnels de présentation des techniques et des productions industrielles réalisations audiovisuelles, arts plastiques et arts performatifs.

4.  Sciences et territoires : articulations entre politiques scientifiques, politiques territoriales et émergence de questions sociétales.

Les communications qui s’inscriront dans ce thème porteront sur les politiques scientifiques, les politiques de culture scientifique et les enjeux du développement urbain et territorial. Elles s’attacheront aux pratiques de regroupement des organisations scientifiques, aux formes locales d’interpellation et à la localisation des questions sociétales liées aux sciences et aux technologies, au rôle des pouvoirs locaux dans les politiques scientifiques

 

Propositions de communication

Les propositions de communication (résumés), de 5000 signes maximum, mentionneront le ou les thèmes privilégiés. En format .doc ou .rtf, elles devront comporter un titre, la mention de la thématique privilégiée, cinq mots-clés, cinq références bibliographiques relatives au sujet proposé, au moins une référence bibliographique de l’auteur en lien avec la thématique du colloque, le nom et les coordonnées de l’auteur (statut et organisme, adresse électronique, numéro de téléphone).

Date limite d’envoi : 15 mai 2013.

 

Textes des communications retenues

Les textes des communications (30 000 signes maximum), devront être impérativement  envoyés avant le colloque. Date limite d’envoi : 8 novembre 2013.

Les propositions de communication sont à adresser à Marie-Christine Bordeaux et Dominique Cartellier (Gresec), responsables scientifiques :

mc.bordeaux@wanadoo.fr

Dominique.Cartellier@iut2.upmf-grenoble.fr

Une sélection des textes des communications sera publiée dans un dossier de la revue Les Enjeux de l’information et  de la communication.  http://www.u-grenoble3.fr/les_enjeux/

 

Calendrier

 

15 mai date limite de réception des résumés
16 septembre notification des communications retenues
21 octobre diffusion du programme définitif
8 novembre date limite de réception des textes des communications
28-29 novembre colloque